Les Grands Lacs d’Italie du Nord à moto

Quand arrive la belle saison, les routes italiennes nous font un joyeux appel du pied. En moto, c’est une occasion sensationnelle de découvrir le patrimoine de la Péninsule. On peut profiter de paysages fabuleux tout en faisant d’agréables pauses culturelles ou gastronomiques, le tout accompagné de la douceur des températures. En effet, la météo est plus que clémente dans ce pays, toutefois il s’avère judicieux de s’équiper d’une garde-robe polyvalente, montagne oblige ! Inutile de s’inquiéter outre-mesure des conducteurs italiens qui, s’ils sont parfois un peu plus nerveux que les Français (et encore, ça dépend desquels), la conduite reste vraiment agréable si on évite de réagir à d’éventuels signes d’impatience.

Quelles routes emprunter afin de rendre son périple le plus enchanteur possible ? En voici une sélection, pour profiter d’un séjour inoubliable en compagnie de votre propre bolide ou bien d’une location de moto sur place.

Incontournable : la région des grands lacs

Faisant la jonction, géographiquement parlant, entre l’Italie et la Suisse, les grands lacs profitent d’un paysage verdoyant et montagneux. Si les autoroutes permettent de se rendre rapidement d’un point à un autre, les petites routes sont très agréables pour découvrir cette région où l’on pratiquera des pauses baignade et pique-nique à volonté. On alternera ici les paysages de montagnes avec ceux de la campagne sur des routes en lacets pour arriver au lac d’Orta et ses îles. Depuis ce spot, on rejoint ensuite aisément le lac Majeur, dont la capitale est Stresa, connue pour son Grand Hotel. Retour sur des routes à lacets jusqu’au lac de Côme. Pour l’atteindre, il est nécessaire de traverser une micro portion de la Suisse, l’espace de quelques kilomètres. Ne passez pas à côté de Bellagio, un village superbe. L’itinéraire se poursuit en direction de la célébrissime cité de San Pellegrino, après avoir fait un stop au lac d’Iseo, qui n’est pas le plus grand des lacs, mais qui n’en est pas moins charmant. Si vous l’osez, tentez le col de la Presolana, vous ne le regretterez pas. Fin du périple : Bergame, dans un paysage de rêve.

La Toscane

Florence, considérée comme l’une des plus belles villes du monde, a tout simplement banni les voitures, laissant le champ libre aux deux-roues. Vous ne vous y sentirez donc pas seul. Après vous être laissé enchanter par l’architecture du centre, filez à Sienne pour profiter au passage des paysages incomparables de la campagne toscane. A mi-chemin, Castellina offre de nombreux plaisirs gastronomiques, des charcuteries aux pains, en passant par le Chianti. Une pause pour la nuit est donc envisageable. Sur le plan des visites, les routes sont gorgées de monastères et d’abbayes entourées de champs de vignes et d’oliviers. Vous voici bientôt arrivé à Sienne, patrimoine de l’Unesco comme Florence, mais dans un registre médiéval cette fois. Un conseil : continuez jusqu’à Bologne pour découvrir le musée Ducati !

On peut le dire, les routes italiennes se prêtent tout particulièrement à un trip aventureux et romantique. De nombreux amateurs de moto transalpins ont la chance de pratiquer cette activité dans des environnements de toute beauté. Peut-être est-ce dû à leur amour indéfectible pour la légendaire Vespa ? En tout cas, le réseau routier permet de se faire plaisir, notamment dans le Nord du pays où il est plus développé et de bonne qualité, tout en étant composé à la fois d’autoroutes et de charmantes routes sinueuses.

Laisser un commentaire